Neomansio

Chiffres clés

La Belgique compte 17 crématoriums sur l’ensemble de son territoire. Ils ont réalisé 63.469 crémations en 2015. Cette année, la Belgique enregistre une importante augmentation du nombre de crémations par rapport à 2014 (+7,83%).

 

L’augmentation nationale de 7,83% reflète une évolution presque comparable en région flamande (+7,32%) et à Bruxelles Capitale (+7,01%). Par contre, notre région enregistre une forte évolution (+9,48%), celle-ci est certainement toujours consécutive à l’amélioration de l’offre en Wallonie.

Depuis 2012, la crémation est devenue en Belgique le choix de sépulture adopté majoritairement par la population, supplantant l’inhumation traditionnelle. Sur base du nombre de décès enregistrés durant l’année 2014, 61% des défunts ont fait le choix de la crémation en 2015. Ce pourcentage doit être pondéré car le nombre de décès relevés en 2014 était particulièrement bas.

 

La majeure partie des 63.469 crémations réalisées en Belgiques durant l’année 2015 provient de la Région flamande (41.948 soit 66%), suivies ensuite par la Région wallonne (16.008 soit 25%) et enfin Bruxelles Capitale (5.513 soit 9%).

 

Nos crématoriums de Liège-Robermont et de Welkenraedt globalisent ensemble 4.921 crémations soit une importante augmentation de 6,35% par rapport à l’an dernier. Il est vrai que 2014 avait été une année médiocre avec une diminution de 1,43%. Notre site historique voit son activité croître de 1,33% soit de l’ordre de 46 crémations. Par contre notre site de Welkenraedt enregistre une importante progression de 248 crémations soit une évolution de +21%. Cette situation est parfaitement logique car les deux zones d’influence ne connaissent pas la même « maturité » par rapport au recourt à la crémation de la population.   

En termes d’importance, sur 17 crématoriums répartis sur l’ensemble du territoire de la Belgique, notre site liégeois occupe la huitième place nationale avec 5,5% du nombre total des crémations réalisées en Belgique et reste le premier crématorium de Wallonie. Quant à lui, notre site welkenraedtois à réalisé 2,25% des crémations nationales et se classe à la dix-septième place. Ensemble, ils ont réalisés 7,75% des crémations belges et près d’un tiers de celles réalisées en Wallonie. 

Sur les 4.921 crémations réalisées en 2015 par Neomansio, 4.701 soit 95,53% concernaient des personnes domiciliées en province de Liège au moment de leur décès, 69 en province de Luxembourg, 25 en province de Brabant Wallon, 21 en province de Namur, 9 en province de Limbourg, 9 de la province de Brabant flamand, 6 de la province de Hainaut, 2 de Flandre occidentale, 2 de la province d’Anvers, 59 d’Allemagne et 18 d’autres pays. Ces chiffres démontrent une nouvelle fois que notre activité se localise essentiellement en province de Liège. Les défunts originaires d’une commune associée à notre société représentent 87% du total de nos crémations, ce chiffre reste relativement stable.

La majeure partie des défunts provenant de la province de Liège sont originaires de l’arrondissement de Liège (65% soit 3.068), de l’arrondissement de Verviers (27% soit 1.292), de l’arrondissement de Waremme (4% soit 194) et pour terminer de l’arrondissement de Huy (3% soit 147). En comparant ces chiffres avec les années précédentes, nous constatons qu’une répartition différente s’installe au sein des différents arrondissements de la province de Liège. Deux grands effets se marquent : d’une part une diminution du nombre de défunts en provenance de l’arrondissement de Huy suite à l’ouverture du crématorium de Ciney et une augmentation de la fréquentation venant de l’arrondissement de Verviers suite à l’ouverture de notre second site d’exploitation, donnant un accès plus facile à la population de cette région. 

Le choix de la destination des cendres a fortement varié durant ces vingt dernières années suite aux différentes évolutions législatives et aux changements culturels ainsi que des mentalités. C’est ainsi que cette année pour nos deux sites de Liège et Welkenraedt, la dispersion des cendres (2.580, soit 53%) reste majoritaire, suivie par le placement de l’urne en columbarium (935, soit 19%), l’inhumation (810, soit 17%) et enfin la reprise en propriété privée (576, soit 12%). Il y a un peu plus de vingt ans, la dispersion représentait 69% ; 20% pour l’inhumation et 11% pour le placement en columbarium. A cette époque, la reprise en propriété privée n’était pas autorisée.

En comparant la pratique liégeoise et welkenraedtoise en ce domaine, les tendances varient fortement. Nous constatons que la dispersion est largement moins choisie dans l’Est de la province (39% contre 58%) et que leur choix se dirige majoritairement vers une sépulture matérialisable (inhumation, columbarium ou propriété privée).

 

 

Depuis maintenant plusieurs années, il est également possible pour le cohabitant légal et les parents ou alliés au premier degré d’obtenir une partie symbolique des cendres. Durant cette année, 521 défunts soit plus de 10% ont été concernés par cette procédure.

 

Nous clôturons l’année en ayant accueilli 513 défunts soit 5 de moins que l’année dernière (-0,97%). Cette activité complémentaire unique pour un crématorium et située sur notre site liégeois, non génératrice d’un profit, s’intègre dans l’offre globale de notre Intercommunale en tant que service public.

Le nombre de réceptions que nous organisons dans nos salons privés de Liège et Welkenraedt témoigne de l’importance à consacrer à ce besoin qu’il n’est plus nécessaire de démontrer. Globalement, nous enregistrons une augmentation de 6,17% en 2015 avec 1.582 réceptions réalisées sur nos deux sites. Ce secteur connait une augmentation avec une importance plus marquée à Welkenraedt. C’est ainsi que « La Verrière » de notre second centre funéraire accentue son activité de 24% et a accueilli par ce fait presque une famille sur 4 en ses locaux, ce ratio est de 1 pour 3 à Liège.