Neomansio

FAQ

FAUX : La crémation n'empêche pas les obsèques. Celles-ci peuvent être civiles ou religieuses et se dérouler dans les lieux de culte ou dans l'une des salles de cérémonie de nos Centres Funéraire de Liège ou de Welkenraedt.

FAUX : Les cendres peuvent également être conservées dans une urne qui est, soit inhumée en pleine terre ou en caveau, soit déposée dans une loge de columbarium, soit reprise en propriété privée.

FAUX : La législation wallonne permet la conservation, la dispersion et l'inhumation des cendres dans un endroit autre qu'un cimetière. De même, la remise d'une partie symbolique des cendres aux proches du défunt peut être consentie selon certaines modalités.

VRAI : Il est important de dire et de rappeler que c'est sous l'effet d'une extrême chaleur, et non des flammes, que l'autocombustion du corps et du cercueil se réalise. C'est, en effet, le bois du cercueil qui constitue le combustible de la crémation. Cependant, l'unité de crémation est préchauffée au gaz naturel à une température d'environ 850°C. La crémation dure environ 1h30. Les cendres, finement broyées, sont recueillies dans une urne à l'identité du défunt.

FAUX : Comme nous le précisons plus haut, le cercueil constitue le combustible de la crémation, il est donc indispensable. Il doit répondre aux exigences légales et à certaines spécificités techniques. Une vaste gamme de cercueils de crémation permettent aux familles de choisir selon leurs goûts et leurs moyens.

VRAI : En effet, les emblèmes et les poignées du cercueil sont en matière plastique ou métallique, ils ne sont pas admis lors de la crémation. Enlevés avant celle-ci, ils sont tenus à disposition des familles qui peuvent les réclamer.

FAUX : Le défunt peut être vêtu mais de préférence légèrement. Les prothèses métalliques sont recueillies à l'issue de la crémation, séparées des cendres et, dans le plus profond respect du défunt. Quant aux prothèses dentaires, la chaleur extrême dégagée lors de la crémation entraîne leur combustion complète ; seuls les implants fonctionnant au moyen de piles doivent être enlevés.

FAUX : Il est possible à l'un des membres de la famille ainsi qu'à un représentant de l'entreprise de pompes funèbres d'assister à la crémation. Il suffit pour cela d'en faire la demande au Centre Funéraire.

FAUX : Dans nos centres funéraires, on applique le Code d'éthique de la Fédération internationale de Crémation. Le cercueil est introduit dans le four avec une pièce d'identification en matière réfractaire sur laquelle figure le numéro d'ordre de la crémation. Les cendres sont, bien entendu, recueillies à l'issue de chaque crémation. L'urne cinéraire, fournie par le crématorium, est fermée hermétiquement ; elle porte également le numéro d'ordre de crémation. En cas de dispersion des cendres,  la brique réfractaire d'identification peut être remise à la famille. En cas, d'inhumation, elle est obligatoirement placée dans une urne cinéraire. Celle-ci en assure la traçabilité.

FAUX : La crémation est, au contraire, moins onéreuse que l'inhumation. Elle est plus économique car, d'une part, les cercueils prévus pour une crémation sont moins chers et, d'autre part, en cas de dispersion, il n'y a pas de tombe ou de monument coûteux à entretenir.

FAUX : Il est toujours possible, à toute époque de l'année, de se rendre et de déposer des fleurs sur les tombes ou devant les pelouses de dispersion. A la Toussaint, des cérémonies religieuses telles que des messes du souvenir sont organisées, dans nos Centres Funéraires, à l'intention des familles endeuillées.